Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sécurité maritime

Phare de La Lande

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 17 mars 2017 (modifié le 22 septembre 2017)

Phare de La Lande

Caractéristiques nautiques

Coordonnées géographiques :
48° 38,207’N - 3° 53,120’ W (WGS 84)

Hauteur totale : 20.35 mètres

Feu : blanc à éclats réguliers tournants en cinq secondes produit par une optique tournante et éclairage par lampe de 70 watts, distance focale de 0.25 mètre.

Portée  : 23 milles

Description

Le phare est une tour carrée en maçonnerie lisse accolée à un bâtiment servant de logement au gardien.

Situé sur les hauteurs du fond de la rade de Morlaix. Il doit cet emplacement à Charles Cornic du Chesne, un marin et hydrographe morlaisien. Très impliqué dans la sécurité maritime, il est autorisé en 1775 à mettre en place une première signalisation maritime, une tour-amer.
Il servit d’abord à donner la direction du chenal oriental (par l’île Noire) puis celle du grand chenal après l’allumage du feu de l’île Louët.

Historique

Ce phare fait partie des feux érigés dans les années 1840 dans le cadre d’un important programme d’éclairage des côtes de France. Le projet établi en 1843 prévoit un tronc de pyramide à base carrée de 3.80 mètres de côté à la partie inférieure, 3.60 mètres au dessous du soubassement et de 3.40 mètres au niveau de la corniche, et à l’intérieur de la cour une cage cylindrique de 1.60 mètres de diamètre. Les angles de la tour seront en pierres de taille granitiques. La maison du gardien sera contre la tour, la couverture de la toiture est prévue en tuiles de Bordeaux.
Le projet est adopté le 15 avril 1844 et le feu mis en service le 1er décembre 1845.
Il est automatisé en 1993 et télécontrôlé depuis la station de contrôle du phare de Créac’h à Ouessant.
Il n’est plus gardienné et n’est pas visitable.

Photographies