Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sécurité maritime

Phare de la Jument

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 septembre 2017

Caractéristiques nautiques

Coordonnées géographiques :
48°25,331’ N, 5°08,033’ W (WGS84)

Hauteur totale : 47.40 mètres.

Feu  : rouge produit par un fanal à led de 3 x 12 watts. Rythme : trois éclats groupés en 12 secondes.

Optique : Tournante en verre taillé sur cuve de mercure.

Distance focale  : 0.70 mètre

Portée  : 10 milles

Description

Le phare de le Jument est situé aux abords Sud-Ouest de l’île d’Ouessant à l’extrémité Sud-Ouest du passage du Fromveur sur la roche de la Jument.
C’est une tour octogonale avec encorbellement supérieur, en maçonnerie de pierres apparentes sauf à la partie inférieure où la maçonnerie est lisse, sur un soubassement ovoïde en maçonnerie de pierres apparentes.

Historique

L’écueil le plus terrible des abords d’Ouessant est sans nul doute celui de la Jument.
Situé à 2 km au sud ouest de l’ île d’Ouessant sur la roche Ar Gazec (la jument en breton), il doit sa réputation d’"enfer" aux nombreux naufrages qui eurent lieu dans ses parages.

C’est pour cette raison qu’il fut choisi, en 1903, comme premier chantier en mer dans le cadre de l’opération de balisage des abords d’Ouessant.

A l’époque l’administration envisagea de construire une tourelle de maçonnerie. Le décès d’un généreux bienfaiteur, Monsieur Eugène Potron, le 27 mars 1904, va transformer le chantier.

"Je soussigné Charles Eugène Potron demeurant à Paris, rue du Sommerard, 11, lègue la somme de quatre cent mille francs pour l’érection d’un phare bâti de matériaux de choix, pourvu d’appareils d’éclairage perfectionnés. Ce phare s’élèvera sur le roc, dans un des parages les plus dangereux du littoral de l’Atlantique, comme ceux de l’île d’Ouessant. La désignation sera celle de la localité. On gravera le granit : "Phare construit en vertu d’un legs de Charles Eugène Potron, membre de la société de géographie de Paris".

Mais à une condition que ce phare soit exécuté dans un délai de sept ans. Le défi fut relevé au prix de multiples dangers et la solidité de l’ouvrage qui nécessita des travaux de consolidation jusqu’en 1940.

La Jument est un simple rocher complètement submergé à marée haute et découvrant à peine quatre pieds aux basses mers. Ce sera donc une lutte constante contre les éléments pour parvenir à l’érection du phare.

Le feu de la Jument s’allume pour la première fois le 15 octobre 1911 soit sept ans et sept mois après le décès de Charles Eugène Potron.

Le phare est automatisé depuis 1991. Deux groupes électrogènes ont été installés dans le phare et fournissent l’ensemble de l’énergie électrique nécessaire au fonctionnement des équipements. Le feu à pétrole est remplacé par une lampe électrique, l’optique du feu principal est actionnée par une machine de rotation équipée de deux moteurs (un en secours de l’autre). Le feu et la machine de rotation se mettent en fonctionnement sur ordre de la cellule photoélectrique. Un dispositif de télé-contrôle télécommandé a été mis en place entre le phare de la Jument et le centre d’exploitation et d’intervention de Brest pour recevoir à terme des informations permanentes sur le fonctionnement des installations. En cas de défaillance d’un équipement principal, l’équipement de secours prend le relais. Le centre du Créac’h est alors immédiatement averti par une télé-alarme de ce dysfonctionnement. Le signal sonore est commandé à partir du centre du Créac’h. Les agents qui travaillent au phare de la Jument ont été affectés à la station de contrôle du phare du Créac’h et veillent au fonctionnement de ce phare.

Le phare de la Jument, comme l’ensemble des phares en mer de l’Iroise est régulièrement entretenu par les services des phares et balises.

Ainsi, des dommages sur le soubassement de béton de la base du phare sont apparus début 2009 sur une surface d’environ 40m2.

Les grands coefficients de marée de septembre 2010 ont été l’occasion de réaliser le confortement de ce soubassement en mettant du béton projeté par voie sèche, après avoir mis en place des armatures métalliques.

Dans le cadre de la rénovation des treuils des phares en mer utilisés pour monter les agents et le matériel aux phares, un nouveau dispositif sécurisé a été mis en place au phare de la Jument, en 2011.

Pour célébrer les 100 ans de son allumage, les acteurs publics de la mer d’Iroise ont organisé le samedi 11 juin 2011, un cortège nautique au pied du phare.

Patrimoine

31 décembre 2015 : le phare est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

20 avril 2017 : le phare est classé au titre des monuments historiques par arrêté du ministère de la culture et de la communication.

Plan

Télécharger le plan du phare.

Photographies