Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Formation maritime et Gens de mer

BETO - Brevet officier électrotechnicien

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 14 février 2020

Référence : Arrêté du 9 août 2016 relatif à la délivrance du brevet d’officier électrotechnicien

Trois possibilités de délivrance existent :

  1. Par mesures transitoires,
  2. Par équivalence,
  3. Par formation.

  1 - Par mesures transitoires

Le tableau ci-après reprend les conditions exigées pour la délivrance du BETO.

Titres Navigation (Navires commerce, pêche ou plaisance puissance propulsive ≥750 kW) Certificats complémentaires en cours de validité
Brevet OCQM, brevet second mécanicien ou brevet chef mécanicien, valides, permettant d’exercer sur navires de puissance propulsive ≥ 750 kW 12 mois fonctions électrotechnicien service machine entre le 24/08/2011 et 24/08/2016 CFBS - CQALI - CAEERS - EM2 - certificat spécifique sûreté - Attestation BRM/ERM - Facultatif : certificats de base et avancée haute tension
Diplôme de niveau III (RNCP*) au moins de spécialité automatisme, électrotechnique, électronique, informatique ou réseaux, génie industriel et maintenance 12 mois fonctions assistant officier électricien ou officier électricien service machine entre le 24/08/2011 et 24/08/2016 CFBS - CQALI - CAEERS - EM2 - Certificat spécifique sûreté - Attestation BRM/ERM - Facultatif : certificats de base et avancée haute tension

* RNCP : Répertoire national des certifications professionnelles

  2 - Par équivalence

Le tableau ci-après reprend les conditions exigées pour la délivrance du BETO.

Diplômes Navigation (Navires commerce, pêche ou plaisance puissance propulsive ≥750 kW) Certificats complémentaires en cours de validité
DESMM délivré conformément à l’arrêté du 30/06/2014 (= Entrée en 1ère année O1MM à partir de sept 2014) 6 mois sous registre de formation « électrotechnicien » et présentation attestation validation du registre par ENSM CFBS - CQALI - CAEERS - EM2 - Certificat spécifique sûreté - Attestation BRM/ERM - Facultatif : certificats de base et avancée haute tension
DOCQM issu filière initiale OCQM – Chef mécanicien 8000 (Arrêté du 10/07/2014) 6 mois sous registre de formation « électrotechnicien » et présentation attestation validation du registre par ENSM CFBS - CQALI - CAEERS - EM2 - Certificat spécifique sûreté - Attestation BRM/ERM - Facultatif : certificats de base et avancée haute tension

Attention :

  • Le BOESMM (brevet d’officier électronicien et système de la marine marchande) et le CR1 (certificat radioélectronicien de 1ère classe) ne sont pas des titres homologués niveau III et ne peuvent être pris en compte ni par mesures transitoires, ni par équivalence. Une étude est en cours au bureau de la formation et de l’emploi maritime sur une possible modification de l’arrêté. Toutefois, si vous remplissez les conditions de recevabilité de la procédure de validation des acquis de l’expérience (VAE), vous pouvez effectuer une demande de délivrance par cette possibilité, la démarche est expliquée sur le site de l’UCEM.
  • Les DESMM délivrés selon la réglementation antérieure à celle de l’arrêté du 30/06/2014, ne peuvent être pris en équivalence pour délivrance du BETO, un marin entrée en formation 1ère année O1MM antérieurement au 01/09/2014 ne peut se voir délivré le BETO par équivalence, possibilité uniquement via la VAE (voir ci-dessus cas BOESMM) ou par mesures transitoires (voir partie 1)

  3 - Par formations

Il existe trois formations distinctes :

  • Cursus interne, pour les titulaires du certificat de matelot électrotechnicien justifiant de 30 mois de navigation électrotechnicien,
  • Cursus externe, pour les titulaires d’un diplôme de niveau III au moins de spécialité automatisme, électrotechnique, électronique, informatique ou réseaux, génie industriel et maintenance,
  • Cursus BTS MASEN, pour titulaires BTSM MASEN.

À la suite du cursus de formation, l’élève admis obtient le diplôme d’officier électrotechnicien et devra justifier de 6 mois de navigation avec registre de formation électrotechnicien sur navires de puissance propulsive ≥ 750 kW pour obtenir le brevet.