Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sécurité maritime

Phare de Tévennec

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 mai 2017

Caractéristiques nautiques

Coordonnées géographiques : 48°04,279’ N - 4°47,724’ W (WGS 84).

Hauteur totale : 15 mètres (29,5 mètres au dessus du niveau de la mer).

Feu principal  : optique d’horizon 360 ° à 0,25 de focale, en verre taillé, feu scintillant continu à secteurs blanc et rouge, feu à led de 5,5 watts, portée : 9,5 milles dans le blanc et 6,1 milles dans le rouge.

Feu auxiliaire : optique à 0,25 de focale en verre taillée, feu directionnel comportant un secteur blanc de 8°, rythme de un éclat toutes les quatre secondes, feu à led de 2,8 watts, portée : 13 milles.

Description

La maison feu de Tévennec, appelée communément "phare de Tévennec", est constituée d’une tour carrée en maçonnerie lisse accolée au pignon sud d’une maison rectangulaire en maçonnerie lisse, avec chaînes d’angles en maçonnerie de pierres apparentes. Un abri rectangulaire en maçonnerie lisse est situé en saillie à la partie supérieure de la face sud.

Historique

Le feu de Tévennec ("petite falaise" en breton) est construit entre 1871 et 1875 sur l’ilot Tévennec, côté nord du raz de Sein, par les ingénieurs Cheguillaume puis Fessard, selon les plans de l’architecte Léonce Reynaud. Le feu fixe à secteurs blanc et rouge est allumé le 15 mars 1875.

Surnommé le phare "maudit", 23 gardiens se succéderont entre le 15 mars 1875 et le 7 février 1910, date à laquelle il sera automatisé.

Dès sa construction, les ouvriers rapportent des manifestations étranges, des fantômes, des voix... puis la série noire de décès de gardiens.
Les premiers gardiens n’y restent pas très longtemps. Un gardien y restera tout de même quelques années, de 1878 à 1885. En 1898, l’administration décide d’y installer des couples. Certains iront sur le rocher avec leurs enfants et une vache y fera même un séjour d’un an, permettant aux occupants d’avoir du lait frais car les ravitaillements ne se font que tous les 15 jours, si la météo le permet.

Le feu de Tévennec est automatisé en 1910, fonctionnant avec un feu à incandescence par gaz d’huile, de sorte qu’il n’y ait plus de gardien.

A la fin des années 1980, deux plongeurs émettent une hypothèse quant aux bruits étranges et inquiétants entendus sur l’île... il s’agirait du bruit de la mer s’engouffrant dans un tunnel sous-marin d’une vingtaine de mètres traversant le rocher de part en part.

Depuis 1994, le feu est équipé d’un générateur solaire photovoltaïque. Il est télécontrôlé.

Depuis le 10 juin 2011, l’association loi 1901 "Société nationale pour le patrimoine des phares et balises" est titulaire d’une convention d’occupation temporaire accordée par la DIRM NAMO. Cette convention a pour objet de permettre à l’association d’œuvrer à la sauvegarde, la restauration, la conservation, l’entretien et la gestion du patrimoine.

Patrimoine

Depuis le 31 décembre 2015, le phare est inscrit à l’inventaire des Monuments historiques.