Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Sécurité maritime, phares, Polmar-Terre

Port Bourgenay : un plaisancier sauvé grâce à son gilet de sauvetage

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 4 juin 2019 (modifié le 5 juin 2019)

La journée du 16 mai a été marquée par le décès de deux plaisanciers à proximité du port de Bourgenay sur la commune de Talmont Saint-Hilaire suite au chavirage de leur pêche promenade.

La houle relativement importante (1,5 mètre environ) a ainsi provoqué le naufrage alors même que le vent était faible. Il est donc rappelé aux plaisanciers d’être particulièrement vigilants en cas de houle significative (supérieure à 1 mètre). Dans ces conditions, il est conseillé d’éviter les zones de haut-fond (provoquant le déferlement) et d’être attentif aux horaires de marée et aux hauteurs d’eau correspondantes.

Si le navire est exposé à la houle, le chef de bord doit toujours garder son navire manœuvrant (moteur allumé ou voile à poste) et rester vigilant sur l’état de la mer. Les trains de houles peuvent être différents en hauteur et un déferlement imprévu est toujours à prévoir lorsque la hauteur d’eau est faible. Des courants localisés au jusant, sorti de port ou estuaire, peuvent par ailleurs amplifier ce risque (phénomène de barre).

Enfin, rappelons à cette occasion l’importance du port du gilet de sauvetage. Sur les trois occupants du navire chaviré, seul celui qui portait son gilet a pu être secouru….

En bref….

  • La mer peut être dangereuse même en l’absence de vent.
  • Renseignez vous sur les dangers et les particularités de la zone dans laquelle vous évoluez.
  • En cas de houle formée, posez-vous la question de la hauteur d’eau et du risque de déferlement.
  • Ayez toujours le bon réflexe, portez votre brassière !!!
Chavirement d’un navire de plaisance à la sortie de Cap Breton en 2005